Le service 211 est maintenant disponible dans la Vallée et partout au Québec

Depuis le 15 décembre 2020, le service 211, qui réfère et informe les citoyens sur les programmes et services sociocommunautaires de leur région, est maintenant accessible partout au Québec. Grâce à ce déploiement, les 40 % de Québécois qui n’avaient pas encore accès au service pourront désormais appeler au 211 pour trouver les ressources près de chez eux. Ce déploiement est possible grâce au soutien du Fonds d’urgence pour l’appui communautaire mis en place pour soutenir le réseau communautaire dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

Afin de répondre à des délais de mise en place très serrés, l’ajout au répertoire des organismes des nouveaux territoires desservis a été fait pour répondre en premier lieu aux besoins jugés prioritaires, soit : l’aide alimentaire et matérielle, le soutien au logement et à la recherche d’emploi, l’aide en santé mentale et les services gouvernementaux. Les autres organismes seront ajoutés au fur et à mesure d’ici au 31 mars 2021.

Le service 211 est la voie d’accès vers l’aide et les programmes disponibles. Il aiguille les gens afin qu’ils s’y retrouvent plus facilement et rapidement dans le réseau complexe des programmes communautaires et des services gouvernementaux. Il s’agit de:

  • un service téléphonique d’information et de référence vers près de 10 000 ressources sociocommunautaires, accessible 7 jours sur 7, gratuit, confidentiel et disponible en 200 langues grâce à un service d’interprète ;
  • un service de clavardage disponible partout au Québec dès aujourd’hui ; pour accéder au clavardage et au répertoire en ligne de la Montérégie, allez à 211qc.ca
  • un répertoire en ligne qui géolocalise chaque organisme, détaille les services et programmes offerts, la clientèle ciblée, et les critères d’admissibilité ;
  • un outil d’analyse sociale basé sur les appels, déployé dans les prochaines semaines pour tout le Québec. Y sont détaillés les besoins sociaux comblés et non comblés des citoyens, ce qui permet aux acteurs du milieu et aux élus de pouvoir éventuellement combler certains services manquants.